• Qui marche sur mes plates-bandes ?

    Je vous emmène à la rencontre de quelques personnages qui hantent nos jardins... N'ayez pas peur, ils sont inoffensifs.

    Le bâton de Jacob

    Qui marche sur mes plates-bandes ?

    D'après Jacob et le troupeau de Laban, par Jose de Ribera 

    Vous remarquerez que Jacob tient dans sa main gauche une asphodéline jaune de belle taille, qui lui tient lieu de bâton de berger...

    L'asphodéline jaune (asphodeline lutea) est une plante liliacée originaire du pourtour méditerranéen, qui affectionne les terrains secs et pauvres. Elle est rare et protégée en France.

    L’asphodéline produit une touffe dense de feuilles gris-vert, étroites et dressées sur 30 à 45 cm de hauteur. Les pousses se multiplient  jusqu'à former une touffe serrée de 60 cm de large. Chaque pousse développe une tige florale unique, haute de 70 cm à 1 m 20, qui fleurit de fin avril à juin. Ses fleurs jaunes en étoiles sont mellifères et parfumées. 

    L'asphodéline jaune est également appelée "bâton de Jacob". J'imagine qu'elle doit ce nom vernaculaire à la forme de ses tiges fleuries. Mais pourquoi se référer à Jacob ?

    Jacob est un patriarche de la Bible, fils d'Isaac. Son histoire ne comporte pas l'intervention particulière d'un bâton. Jacob, pour fuir son frère Esaü qui menaçait de le tuer, s'est réfugié  chez son oncle Laban, au service duquel il restera durant 14 années. C'est le prix à payer pour pouvoir épouser successivement ses deux filles, Léa et Rachel (en fait, c'est Rachel qu'il aime, mais il doit épouser d'abord l'aînée avant de pouvoir convoler avec la cadette !). Chez Laban, il a dû garder les moutons, comme le montre le tableau de Ribera dont je me suis inspirée. Le "bâton de Jacob" pourrait être, tout simplement, la référence à un bâton de berger.

    Le cœur de Marie

    Qui marche sur mes plates-bandes ?

    Une représentation légèrement détournée du Coeur  Immaculé de Marie

    Le Coeur Immaculé de Marie est célébré par les Catholiques le samedi de la troisième semaine après la Pentecôte, le lendemain de la solennité du Sacré Coeur de Jésus. Précisons que le coeur, dans la Bible, n'est pas le siège des sentiments, mais celui de la mémoire et des pensées. Cette dévotion a pour origine l'une des apparitions de la Vierge Marie aux petits bergers portugais de Fatima en 1917.

    Le coeur-de-Marie est un des noms vernaculaires de Dicentra spectabilis, appelée encore coeur-de-Jeannette ou coeur saignant. Il s'agit d'une plante bulbeuse qui produit au printemps des tiges portant des chapelets de fleurs roses ou blanches, en forme de coeur. 

    Qui marche sur mes plates-bandes ?

    La ressemblance de cette inflorescence avec le cœur paraît évidente pour nous, habitués que nous sommes à la représentation conventionnelle du cœur, censé représenter l'amour et les sentiments dans nos sociétés. On retrouve en effet partout ce petit symbole cordiforme, tout à fait galvaudé. 

    Pourtant, la fleur du Dicentra spectabilis peut évoquer d'autres objets. Cette plante est apparentée aux corydales, dont le nom vient du grec corys, casque, à moins qu'il ne vienne plutôt du grec corydallos, désignant l'alouette, l'éperon de la corolle de cette fleur évoquant le doigt postérieur de l'oiseau.  

    L'image du casque est assez pertinente. Pour moi, la fleur du dicentra spectabilis, quand elle s'ouvre, n'est pas sans rappeler une coiffe hollandaise, plutôt qu'un coeur.  

    Qui marche sur mes plates-bandes ?

     

    Les gants de Notre-Dame

    La Vierge Marie continue d'inspirer les jardiniers.  Qui marche sur mes plates-bandes ?d'après La Vierge à l'hostie, d'Ingres

    Marie porte ici de jolis gants de digitale pourpre. 

    La digitale pourpre porte plusieurs noms vernaculaires : gants de Notre-Dame, tout d'abord, mais aussi queue-de-loup ou dé de Notre-Dame.

    La digitale est une grande plante spectaculaire, qui peut atteindre 2 mètres de haut. Elle est commune en France, sur des sols frais. Les fleurs pourpres, pendant sur un épi floral, présentent des corolles caractéristiques, très profondes, de sorte que l'image du gant s'impose facilement. 

    Qui marche sur mes plates-bandes ?

    La digitale est surtout connue pour produire la digitaline, une substance contenue dans ses feuilles, utilisée comme tonicardiaque et qui est extrêmement toxique. La Voisin et la marquise de Brinvilliers, empoisonneuses du XVIIe siècle, auraient eu recours à ses services.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :