• La fin des haricots...

    Les haricots ne valent pas grand chose. C'est du moins ce que nous suggèrent plusieurs expressions courantes, comme "faire quelque chose pour des haricots", ou "c'est la fin des haricots".

    Réhabilitons les haricots !

    Du ragoût de mouton à l'aligot de l'Aubrac

    Tout le monde pense qu'un haricot est d'abord et avant tout la graine ou la gousse d'une plante légumineuse banale. Pourtant, il s'agit bien à l'origine du nom d'un ragoût de mouton. On le mangeait accompagné de fèves, et ces "fèves de haricot"ou "d'haricot" ou encore  "pois d'aricot", sont devenues un jour nos haricots. Ce légume avait été rapporté d'Amérique centrale et méridionale en Italie au début du 16e siècle. On l'appelait fagivolo, nom qui a donné notre fayot français. De là, ce légume mexicain a été introduit en France à l'occasion du mariage de Catherine de Médicis. Le haricot sera fréquemment confondu avec la fève ou le pois, autres légumineuses. 

    Au 19e siècle, on s'est avisé que le haricot n'était pas une plante indigène, et on a voulu lui trouver une étymologie en rapport avec ses origines. On a alors pensé que son nom devait venir du mot indien du Mexique ayacotl. Cela semble évident, pourtant, il n'en est rien ! 
    Le mot haricot, désignant donc à l'origine un ragoût, serait le déverbal d'un ancien verbe harigoter ou haligoter, signifiant couper en morceaux. Ce verbe aurait lui-même pour origine un mot francique exprimant l'idée de gâcher, abîmer en cassant, d'où peut-être le sens sous-jacent contenu dans le verbe 'haricoter' (perdre son temps à un travail difficile) ou l'expression 'des haricots' (rien du tout). 

    Et de là vient également le nom d'un autre plat, sans viande ni légumineuses, mais riche en pommes de terre et en fromage, l'aligot ! 

    Un haricot extraordinaire

    Curieuse histoire que celle de Jack ! Ce garçon naïf a échangé la vache de sa pauvre mère contre une poignée de graines de haricots ! Mais pas n'importe quels haricots : des haricots magiques, qui poussent jusqu'au ciel. Vous pensez bien que Jack, très logiquement, est puni pour avoir ainsi perdu sa précieuse vache, et les haricots sont jetés. Mais voilà que, dans la nuit, un des haricots a poussé sa tige jusqu'au ciel ! Il suffit alors pour Jack de grimper le long de la tige pour accéder au monde magique d'un ogre, qu'il va pouvoir berner à son tour. Après différentes épreuves dont Jack se tire à chaque fois de justesse, il peut enfin regagner sa maison, partager avec sa mère les richesses dérobées à l'ogre et finalement épouser une princesse. 

    Jack et le haricot magique est un conte populaire anglais qui a connu de nombreuses versions. Je retiens de tout cela une curieuse morale : certes, Jack est courageux (il monte sans hésiter à la tige du haricot et affronte l'ogre et la géante), persévérant (il grimpe au sommet de son haricot à trois reprises, malgré les dangers), généreux (il fait profiter sa mère des richesses acquises). Sont-ce là les qualités qui lui valent la récompense finale (devenu riche, il épouse une princesse !) ?

    C'est oublier un peu vite que Jack a décidément beaucoup de défauts : il est candide jusqu'à la bêtise (il échange une vache contre des haricots !) ; peu scrupuleux (il ne prête pas attention à la misère de sa mère et part à l'aventure sans prévenir personne) ; désobéissant (il ne s'acquitte pas de la mission qui lui a été confiée, à savoir vendre la vache au marché) ; pas reconnaissant (il met dans un grand embarras la géante qui lui a donné à manger et qui l'a caché à l'ogre) ; voleur (il dérobe successivement un sac d'or, une poule aux oeufs d'or et une harpe d'or) ; malpoli (il exige de la géante qu'elle lui donne à manger) ; menteur et trompeur (il abuse de la gentillesse de la géante)... Tiens, tiens, le naïf petit garçon est en fait un roué gamin, qui trompe tout le monde !

    Eh oui, Jack est une tête à claques. 

    Restent quelques questions en suspens :

    • qui est l'homme qui achète la vache contre une poignée de haricots ? Car celui qu'on pourrait considérer comme un escroc abusant de la crédulité d'un enfant est en réalité un bienfaiteur ! 
    • qu'est devenue la vache de Jack ? qu'en a fait son acheteur ?
    • qu'est devenue la géante, après que son ogre de mari a chu au bas du haricot géant ?
    • de quelle variété était ce haricot extraordinaire ? 

    Voilà des questions qu'il serait bon d'élucider.

    Variations sur le thème du haricot

    • Darry Cowl était le pseudonyme d'André Darricau. Les noms anglo-saxons étaient alors à la mode.
    • Alphonse Allais nous présente son ami américain Harry Covayre, narrateur de l'histoire racontée dans la nouvelle Dans la peau d'un autre :  

    Entre ceux qui se faisaient remarquer par leur mutisme, je signalerai spécialement notre brave ami, l’Américain Harry Covayre.
    Harry Covayre employait, pour le moment, toute son énergie à se confectionner des grogs au wiskey, compositions où il entrait relativement peu de sucre, et pour ainsi dire, presque pas d’eau.

    • Connaissez-vous le site parodique Désencyclopédie  ? On y raconte la vie de Harry Covert, naturaliste et jardinier du Roy Paul Premier Ochon. Fils de Judas Bricot et d'Anna Nasse, il entre au service de Paul Premier en 1737. On lui doit le dessin audacieux des jardins qui ornent le château de Verte Ecaille.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :