• Frênes cosmiques

    Voici les arbres des dieux, qui sont à n'en pas douter les rois de l'Arboretum !

     

    Yggdrasil

    Dans la mythologie nordique, Yggdrasil est l'arbre du Monde, support de l'univers. Ou plus exactement des Mondes, puisqu'il soutient dans ses branches pas moins de neuf mondes distincts. 

    Yggdrasil, l'arbre cosmique

    Yggdrasil
    manuscrit islandais AM 738, 17e siècle
    Institut Árni Magnússon, Islande
    (source wikipedia)

    La monture d'Odin

    Yggdrasil est le nom du frêne immense, toujours vert, qui soutient dans ses branches les neuf mondes de la cosmologie scandinave. Curieusement, le nom Yggdrasil signifierait mot à mot 'cheval du Redoutable', autrement dit d'Odin. Pourtant Odin a une monture attitrée, Sleipnir, le cheval à huit pattes. Yggdrasil pourrait se traduire à la rigueur par 'mont redoutable', en référence à une potence. En effet, Odin, dieu, entre autres, du savoir et des pendus, fut suspendu à Yggdrasil, percé de sa propre lance, durant neuf jours . Cette expérience de mort volontaire, suivie d'une résurrection magique, conférèrent à Odin une immense sagesse et la connaissance des choses cachées. 

    Cet épisode de sacrifice rappelle étrangement la crucifixion du Christ. Un parallèle évident qui a pu faciliter l'implantation du christianisme en Europe du Nord, à la fin de l'ère viking. 

    Les Vikings, en hommage à Odin, procédaient vraisemblablement à des pendaisons sacrificielles dans des arbres, peut-être en remerciement après les batailles. Quand les missionnaires de saint Boniface de Mayence, au 8e siècle, abattirent des arbres sacrificiels en Frise, les habitants, terrifiés par leur acte sacrilège, les auraient massacrés.  

    Une organisation de l'univers

    L'arbre cosmique est un axe autour duquel les neuf mondes sont disposés. Au premier niveau, le plus élevé, se trouvent Ásgard ou Asaheim, royaume des dieux Ases, Vanaheim, royaume des dieux Vanes, et Lightalfaheim, ou Álfheim, royaume des Elfes de lumière.

    Au deuxième niveau, à mi-hauteur, Midgard, ou Mannheim, le monde du milieu, ou le monde des hommes, Jötunheim, le royaume des Géants de glace, et Svartalfheim, le royaume des Elfes noirs.

    Enfin, au dernier niveau, Muspellheim, le monde des Géants de feu, Niflheim, le royaume des glaces, et Helheim, ou Nibelheim, le royaume des morts.

    Dans certaines variantes, Helheim et Niflheim sont un seul et même monde, ou bien un royaume des Nains, Nidavellir, se distingue de Svartalfheim.

    Yggdrasil a trois grandes racines, qui relient plusieurs mondes et plongent dans des sources ou un puits, gardés qui par un dragon, qui par un géant, qui par des vieilles femmes, sortes de Parques. Tous ne sont pas bienveillants : ainsi le dragon Nidhögg ronge continuellement l'une des racines et d'autres dragons (Graback, Grafvolluth, Goin et Moin) l'attaquent également.

    Yggdrasil abrite d'autres hôtes : quatre cerfs broutent ses basses branches, une chèvre, Heidrun, un aigle, Hræsvelg, un faucon, Vedrfölnir, un coq, Vidofnir, et un écureuil, Ratatosk, vivent dans les frondaisons.

    Un arbre condamné

    On le sait, Yggdrasil, dont Nidhögg mange la racine, est condamné: le Ragnarök, le crépuscule des dieux, est une fin du monde apocalyptique, annoncée et inéluctable. Si Odin et la majorité des dieux, ainsi que la plupart des hommes, meurent dans cette catastrophe, un nouvel univers surgit, "frais et vert". Le monde est repeuplé par un couple humain survivant. Mais c'en est fini d'Yggdrasil.

    Irminsul

    A l'évidence, Irminsul est la variante saxonne, et bien concrète, d'Yggdrasil. En vieux saxon, son nom signifie 'grande' ou 'puissante colonne'. Il s'agissait d'un arbre, vraisemblablement un frêne, ou bien d'un tronc totémique sculpté (on ne connaît pas exactement la nature d'Irminsul), dédié à la divinité de la guerre, Irmin, objet d'un culte chez les Saxons au 8e siècle. 

    Irmin peut être rapproché du dieu scandinave Týr ou de Jörmun, un des noms d'Odin.

    L'arbre-monde, dans la cosmogonie germanique, est le lien entre la Terre et le Ciel. 

    Le mythe d'Odin (Woden ou Wotan pour les Germains) suspendu dans l'arbre-monde durant neuf jours et neuf nuits était très populaire chez les anciens Saxons : durant le haut Moyen Âge, les Anglo-Saxons, mêlant les mythes germaniques et la religion chrétienne, assimilaient Odin ou Wotan au Christ crucifié. 

    Contrairement à Yggdrasil, arbre mythique, Irminsul a bel et bien existé : il était situé près du château d'Eresburg, à Paderborn, dans l'Allemagne actuelle.

    Le moine Rodolphe de Fulda l'a décrit ainsi (De miraculis sancti Alexandri) :

    Il y avait aussi un tronc d'arbre d'une taille peu commune, dressé verticalement, que [les Saxons] vénéraient en plein air, et qu'ils appelaient dans leur langue « Irminsul », qu'on peut rendre en latin par 'pilier du monde', comme s'il soutenait toutes choses.

    Sacré Charlemagne

    Dans la guerre qui opposa les Francs de Charlemagne aux Saxons durant trente ans,  Irminsul était devenu le symbole de la résistance des Saxons païens, qui y apportaient des offrandes après chaque victoire. Ils pensaient qu'Irminsul empêchait le ciel de leur tomber sur la tête !

    Charlemagne pensa soumettre définitivement la Saxe  en faisant abattre Irminsul en 772. 

    Arbres cosmiques

    Heinrich Leutemann (1882)

    La destruction de l'Irminsul par Charlemagne

     

    Pourtant, la destruction de leur sanctuaire incita les Saxons à se venger en brûlant les édifices religieux en Hesse. Malgré leur conversion forcée au christianime, ils se rebellèrent et reprirent les hostilités. La pacification ne fut définitive qu'en 799.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :